100 ans de radio
Publicité
5 Recherches sur 100 ans de Radio
Publicité
Sélection de livres

Annonces Google
Recherche sur Amazon
Sites Associées
Chronologie
1922-1939 : Les pionniers de la TSF
1936
Sommaire de l'Année
L'Année Radiophonique
L'Actualité de l'Année
La Législation et la Règlementation
Les Stations Françaises
Tutelle et Direction des Radios d'Etat
Extraits Sonores
Pour en Savoir Plus
5

5
Sommaire
1936
L'année radiophonique

1936 marque l'avènement du Front Populaire en France. Le nouveau gouvernement de gauche n'est pas favorable à la radio privée. Robert Jardillier succède à Mandel à la tête du ministère des PTT. Certains groupes privés craignant l'interdiction prochaine de leurs stations se tournent une nouvelle fois vers l'étranger pour installer des émetteurs orientés vers la France. C'est le cas de la Radiophonie du Midi, propriétaire de la puissante Radio Toulouse, qui, depuis 1935, essaie d'obtenir la concession de la radio en Principauté d'Andorre, pays encore dépourvu de station. Il lui faudra encore plusieurs années pour créer sa radio périphérique. Le gouvernement français s'efforce de développer la puissance des radios d'Etat. Après Strasbourg dont la puissance avait été portée à 60 kW en octobre 35, Paris PTT passe à 120 kW (mai 1936), Lille à 60 kW (juin 1936), Lyon à 100 kW (juillet 1936), Toulouse à 120 kW (Août 1936), Rennes à 120 kW (octobre 1936) et Marseille à 120 kW (novembre 1936).


Sommaire
1936
L'actualité de l'année

7 janvier 1936 :

Premières émissions régulières de la nouvelle station des PTT de Nice La Brague qui se contente pour le moment de relayer les émissions de Paris PTT et de temps en temps un concert depuis une salle de la région. Cette station concurrence directement la station privée de Nice et sa création fait l'objet de vives critiques de la part des journaux régionaux qui sont associés à la station privée.

16 janvier 1936 :
Georges Mandel autorise le transfert de l'émetteur de Radio-Béziers en région parisienne à Rueil-Malmaison. Son propriétaire, Antoine Bonnefous est sur le point de le revendre au groupe de presse Paris-Soir, dirigé par Jean Prouvost. Cette vente connaîtra encore quelques aléas et l'émetteur de Béziers continuera encore ses émissions sous son nouveau nom de "Radio Midi" jusqu'au 26 juin 1936.

13 janvier 1936 :
La célèbre émission "la Famille Duraton" qui fera le bonheur de plusieurs générations d'auditeurs jusqu'à la fin des années 60 commence sa vie sur Radio Cité. Son titre est encore pour le moment "Autour de la Table", mais la famille Duraton est constituée. Cette émission succède au lancement, toujours sur Radio Cité (le 6 janvier 1936) du "Coup de Crochet Radiophonique" qui deviendra simplement "Le Crochet Radiophonique" la célèbre émission destinée à lancer de jeunes amateurs, une sorte de "Star Académie" avant l'heure.

17 janvier 1936 :
Georges Mandel annonce le projet de construction d'une vraie maison de la radio à Paris. Malheureusement, les crédits ne suivront pas et ce projet se transformera en une construction éphémère qui sera édifiée lors de l'Exposition Internationale de 1937.

2 février 1936 :
Première radiophonique : Radio Paris diffuse pour la première fois une pièce de théâtre enregistrée. Jusqu'alors, les pièces de théâtre radiophonique étaient jouées en direct dans les studios ou retransmises en direct des salles.

5 février 1936 :
Pour contrer les stations françaises qui sont audibles sur son territoire, comme Radio Strasbourg qui vient d'augmenter sa puissance à 120 kW, l'Allemagne se lance dans la construction d'émetteurs situés aux frontières de notre pays. Après le rattachement de la Sarre au Reich en 1935, Hitler s'attache à la doter d'outils de propagande en direction de la France. Radio Sarrebruck (Reichssender Saarbrücken) commence ses premiers essais et peut être entendue dans tous les départements du Nord-Est et en particulier en Lorraine qui ne dispose pas de station régionale à part celle de l'Alsace voisine.

1er mars 1936 :
Création de l'association d'auditeurs "Radio Liberté" qui lancera son hebdomadaire du même nom en octobre 1936. Cette association est proche du Front Populaire. Elle est présidée par Paul Langevin. Les Vice-Présidents sont Paul Vailant-Couturier et Léon Blum.

20 mars 1936 :
Une loi instaure une nouvelle taxe sur la publicité des radios privées collectée par les collectivités locales et destinée à venir en aide aux salles de théâtre, de music-hall et de cinéma. Cette taxe est de 13 % pour les publicités en français et de 48 % pour les publicités en langue étrangère. Cette taxe pénalisera sévèrement les stations françaises comme le Poste Parisien ou Radio Normandie qui diffusent des émissions en anglais et récoltent de la publicité au Royaume-Unis. En revanche Radio Luxembourg, de part sa nationalité luxembourgeoise échappe à cette taxe et peut bénéficier de la manne des annonceurs anglais à des conditions privilégiées.

A l'initiative de Georges Mandel, Radio Strasbourg diffuse désormais une version traduite en Allemand de son journal radiophonique. C'est une autre étape dans la guerre radiophonique que vont se livrer les deux pays avec la montée de la menace hitlérienne.

1er avril 1936 :
A l'approche des élections législatives, les PTT organisent pour la première fois la campagne sur les ondes nationales en donnant à chaque formation politique la possibilité de s'exprimer à la radio avec des temps de parole équitablement répartis. C'est l'occasion pour les français d'entendre pour la première fois les leaders de l'opposition. Maurice Thorez, secrétaire général du PCF, y prononce son célèbre discours "de la main tendue" aux ouvriers et employés catholiques.

26 avril 1936 :
Premier tour des élections législatives : Le Front Populaire, composé des Communistes, des Radicaux et des Socialistes arrive en tête. Georges Mandel, le ministre des PTT est réélu dès le premier tour dans sa circonscription de Lesparre en Gironde. Les radios organisent toutes des soirées électorales pour rendre compte des premiers résultats.

3 mai 1936 :
Deuxième tour des élections législatives : Le Front Populaire remporte la majorité des sièges. Comme le veut la tradition, il a un mois pour constituer son nouveau gouvernement. Le gouvernement actuel reste encore en place dans cet interval, avec Georges Mandel à la tête des PTT.

27 mai 1936 :
Le ministère des PTT commence en précipitation les travaux de construction du nouvel émetteur à Cantenac dans le Médoc pour la station Bordeaux-Lafayette. Ce projet est initié par Georges Mandel, élu de cette circonscription, qui sait que ses jours à la tête du ministère des PTT sont comptés.

5 juin 1936 :
Le gouvernement Léon Blum issu de la majorité Front Populaire vainqueur des législatives du 3 mai 1936 se met en place. Robert Jardillier, maire SFIO de Dijon, succède à Georges Mandel à la tête du ministère des PTT. Le 6 juin 1936, lors de son premier discours officiel à la radio Léon Blum annonce la mise en place de la semaine des 40 heures.

1er août 1936 :
La station d'Etat Lyon PTT peut améliorer son écoute grâce à la mise en service de son nouvel émetteur de Tramoyes d'une puissance de 90 kW. Le ministre des PTT l'inaugurera officiellement le 12 septembre 1936.

18 août 1936 :
Les propriétaires de Radio Toulouse Jacques Trémoulet et Léon Kierzkowski signent un contrat avec les époux Puiggros, concessionnaires de la future radio en Andorre. Ce contrat en fait désormais les détenteurs de la concession en Principauté. Ils vont pouvoir enfin lancer leur propre radio périphérique.

15 octobre 1936 :
Première parution du magazine "Radio-Liberté" édité par l'association du même nom. Il sera la courroie de transmission des idées du Front Populaire en matière radiophonique.

27 octobre 1936 :
Décret-loi réglementant l'exploitation des postes de radiodiffusion d'Etat et transférant définitivement la direction de ces postes au Ministère des PTT qui y nomme un Secrétaire des Emissions. Le Conseil Supérieur de la Radiodiffusion est remplacé par un Conseil Supérieur des Emissions. Voir détails de ce décret ci-dessous.

3 novembre 1936 :
Marcel Pellenc est écarté par le nouveau ministre des PTT, Robert Jardillier. Il était Directeur de la Radiodiffusion Nationale depuis 10 ans. Le poste n'est pas remplacé pour le moment.

27 novembre 1936 :
Plusieurs responsables de stations régionales sont évincés à Strasbourg, Nice ou Limoges. L'épuration des journalistes et responsables jugés trop à droite commence.

10 décembre 1936 :
Le ministre des PTT Robert Jardillier fait stopper les travaux de l'émetteur de Bordeaux Cantenac commandés par son prédécesseur Georges Mandel. Le terrain est impropre à cette construction et l'emplacement de l'émetteur aurait perturbé le trafic maritime. Cette opération aura coûté plus de deux millions de francs au contribuable. Le futur émetteur de Bordeaux sera érigé à Néac.

13 décembre 1936 :
Nomination des membres du nouveau Conseil Supérieur des Emissions.


Sommaire
1936
Législation et réglementation
LOIS ET DECRETS.

28 mars 1936:
Vote d'une loi qui soumet tout projet de création d'une nouvelle radio à une autorisation du Parlement. Par ailleurs la publicité radiophonique est fortement taxée.

27 octobre 1936:
::
Décret relatif à l'exploitation des Postes de radiodiffusion d'Etat (publié au JO le 29 octobre 1936) :
Ce décret transfert le pouvoir détenu par les Conseils de Gérance dans chaque station à un Secrétaire des Emissions nommé par le ministre des PTT. Par ailleurs, la part de la réprésentation des auditeurs dans les Conseils de Gérance devient minoritaire.

- Les Conseils de Gérance sont composés pour 1/3 de représentant des auditeurs, 1/3 de représentants des associations professionnelles et 1/3 de représentants des services publics. Le ministère des PTT nomme les 10 représentants des services publics mais aussi les 10 représentants des associations professionnelles sur présentation de ces dernières. Le décret ne précise pas comment seront nommés les 10 représentants des auditeurs. Un arrêté précisera ultérieurement leur élection par les auditeurs qui s'acquittent de la taxe radiophonique. Les deux tiers des Conseil de Gérance sont donc contrôlés par le ministre des PTT.

- Le Président et les deux Vice-Présidents des Conseils de Gérance sont nommés parmi ses membres directement par le ministre des PTT. Le Président peut à tout moment être relevé de ses fonctions le Président du Conseil de Gérance, en cas de faute grave.

- Le Conseil de gérance est chargé, sous l'autorité du ministre des PTT : de l'exécution des émissions dont la matière est fournie par les administrations publiques, de la gestion artistique du poste, du recrutement du personnel artistique, de l'établissement des programmes, de l'exécution des décisions prises par le ministre des PTT.

- Le ministre des PTT peut, à tout moment, s'opposer à l'exécution de toute mesure décidée par le Conseil de Gérance. Il a le droit d'exiger la communication préalable des textes complets à diffuser.

- Un Secrétaire des Emissions est nommé dans chaque station directement par le Ministre des PTT, après avis du Conseil de Gérance et du Conseil Supérieur des Emissions. Il est sous l'autorité directe du Ministre des PTT.

:: Décret relatif au Conseil Supérieur des Emissions (publié au JO le 29 octobre 1936) :
- Il est situé à Paris et sa compétence s'étend à la totalité des stations du réseau d'Etat.
- Il comprend 6 sections de 15 membres : Section littéraire, section musicale, section scientifique, section économique et sociale, section des informations, section d'enseignement, sports, loisirs et tourisme.
- Le Président et le vice-président ainsi que les membres du Conseil Supérieur des Emissions sont nommés par décret contresigné par le Président du Conseil et le Ministre des PTT.


Sommaire
1936
Les stations françaises

Stations d'Etat

Tutelle
Nom de la radio
Longueur d'ondes et puissance en décembre 1936.

Radio-Paris

GO : 1648 m - 80 kW

Poste de la Tour Eiffel

GO : 206 m - 20 kW

Paris PTT

OM : 431,7 m - 120 kW

OM : 463 m - 90 kW

OM : 400,5 m - 120 kW

OM : 288,6 m - 120 kW

OM : 278,6 m - 30 kW

Toulouse-Pyrénées

OM : 386,6 m - 120 kW

OM : 247,3 m - 60 kW

Limoges PTT

OM : 335,2 m - 1 kW

Poste Alpes Grenoble

OM : 514,6 m - 15 kW

OM : 224,5 m - 0,5 kW

OM : 349,2 m - 120 kW (depuis le 10 janvier 1936)

Nice Corse PTT

OM : 253,2 m - 60 kW

OC: 19,68 m 25,63 m et 25,20 m- 20 kW

Stations privées autorisées

Propriétaire
Nom de la radio
Longueur d'ondes et puissance.
Le Petit Parisien

OM : 312,8 m - 60 kW


OM : 280,9 m - 0,8 kW


OM : 219,6 m - 1 kW

Radiophonie du Midi

OM : 328,6 m - 60 kW

Radio Lyon Emissions
RADIO LYON

OM : 215,4 m - 25 kW

OM : 309,9 m - 3 kW

Société Languedocienne de TSF
Radio Montpellier

OM : m - 1,2 kW

Conseil Général du Lot-et-Garonne

OM : 360,6m (depuis le 9 avril 1936) - 0,6 kW

Société du Casino du Juan-les-Pins

OM : 235 m - 0,8 kW


OM : 209,9 m - 1,5 kW

OM : 201 m - 1 kW

OM : 269,5 m - 5 kW

Stations périphériques

CLR
Cie Luxembourgeoise de radiodiffusion

OL : 1293 m (à partir de février 1936) - 200 kW

La plupart des stations, même locales, peuvent parfois être captées sur l'ensemble du territoire mais les postes dont la puissance est inférieure à 1 kW sont difficilement audibles sur toute la France


Sommaire
1936
Tutelle et direction de la radio d'Etat

Ministres des PTT
Directeur de la Radiodiffusion
Georges Mandel
Marcel Pellenc
jusqu'au 04/06/1936
du 05/06/1936 au 22/06/1937
du 01/06/1927 au 03/11/1936

Sommaire
1936
Extraits sonores

Le Crochet radiophonique.

Radio Cité

Le Crochet Radiophonique sera une des émissions les plus populaires des années 30 sur Radio Cité. Bien avant la Nouvelle Star, il propose un concours de chanteurs amateurs soumis au jugement du public. Le jeu doit son nom au crochet qui ramenait le candidat en coulisse en le tirant lorsqu'il ne donnait pas satisfaction. Dans cet extrait des actualités cinématographique, c'est un gong qui met fin à la prestation. L'émission est présentée par l'animateur vedette Saint-Granier. De nombreux artistes seront découverts lors des crochets radiophoniques. Sources ArchivesRadio.

22 novembre 1936.
Le Président du Conseil, Léon Blum rend hommage à Roger Sallengro à Lille. Roger Sallengro, maire de Lille, Ministre de l'Intérieur, venait de faire l'objet d'une violente campagne de presse menée par l'extrème droite. On l'accusait injustement d'avoir déserté lors de la guerre 14-18 et on ne cessait de faire allusion à son homosexualité présumée, ce qui, à l'époque, était diffamant. Roger Sallengro s'est suicidé au gaz le 17 novembre 1936. 
Sommaire
1936
Pour en savoir plus

AUTRES PAGES DU SITE  (liens internes) :

- Radio Paris
- Radio Tour Eiffel
- Radio Lyon La Doua
- Poste Parisien
- Radio Lyon - 1936
- Radio Agen -1936
- Radio Montpellier

- Radio Cité
- Poste Colonial
- Paris PTT
- Radio Bordeaux Lafayette
- Radio Toulouse-Pyrénées
- Radio Marseille - PTT
- Radio Toulouse - 1936
- Poste de l'Ile-de-France
- Radio Midi - Années 30
- Radio Bordeaux S-O - Années 30
- Radio Strasbourg PTT - 1936
- Radio Limoges PTT
- Radio Normandie
- Radio Côte d'Azur - Années 30
- Radio Montpellier-Languedoc
- Radio Nîmes - Années 30
- Radio Alpes-Grenoble
- Radio PTT Nord
- Radio Rennes PTT
- Nice PTT

SELECTION DE LIVRES EN RAPPORT AVEC CETTE PAGE :



5pixels

page précédente


page suivante

page précédente

page suivante

Webmaster : Jean-Marc Printz

CopyrightFrance